Qui a le droit ?

Non, je ne vais pas te parler de Patriiiiiiiiiiick ! Bien que j’aime beaucoup cet artiste. (Comme tout artiste, il a des chansons magnifiques, d’autres moins belles et d’autres carrément pourries).

Je vais plutôt te parler du sujet de cette chanson. Elle parle de ce qu’on cache aux enfants.

Et là moi je me suis posée la question : qui suis-je pour cacher la vérité ou la dire à ma fille ? Pourquoi doit-on cacher certaines choses aux enfants ?

Ma fille me surprend par ses réactions et sa maturité naturelle. Elle comprend ce qu’est la mort même si elle n’a jamais eu à y faire face.

Je ne pense pas être la meilleure personne pour juger de ce qui doit être dit ou non. Quand j’étais jeune mais pas autant que Gonzesse, on m’a caché le cancer de ma maman. Mes parents ont préféré le dire à mes soeurs et me préserver sachant qu’elle allait sans sortir. Je l’ai appris quand elle est revenue de l’hopital et que j’ai commencé à lui tenir compagnie aux séances de chimiothérapie. Personnellement, je comprends la décision de mes parents mais je leur en veux de ne pas m’avoir dit la vérité. Du haut de mes 14 ans, oui, je pouvais comprendre la maladie. Peut-être que je n »aurai pas pu y faire face si j’avais été au courant.

Du coup cette chanson m’a rappelé cette partie là de mon histoire. Et je me suis posée la question. Si un jour, papa se fait la malle sans raison et du jour au lendemain, dois-je lui dire la vérité ? Si maman est malade ?

Actuellement, mon point de vue est de tout lui dire avec des mots et des images qu’elle peut comprendre.

Mais en même temps, j’ai envie de la protéger, de conserver cette innocence. Cette capacité à voir un cheval qui dort dans un couteau posé à coté de l’assiette.

Et la peur qui vient, et si parce que je lui cachais la vérité, elle se méfie et ne se confie pas à moi. Après tout, une relation n’est-elle pas à double sens ? N’y-a-t-il pas de réciprocité dans une relation mère/fille ? Pourquoi se confierait-elle à moi si je ne me confie pas à elle ?

Je suis sa maman pas sa copine mais je veux installer un climat de confiance entre nous.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Tout.

3 commentaires sur “Qui a le droit ?

  1. Mimine dit :

    Je pense que tu fait bien. Il faut, à mon avis, dire la vérité aux enfants mais on ne dit pas les choses de la même manière à un enfant de 3 ans qu’à un ado de 14. Cela dit, je suis pas d’accord à ce qu’on dise toute la vérité à nos enfants. Il y a des choses dont ils s’apercevront bien tout seul ou ils viendront d’eux même nous la dire ou nous la demander. Là je fais référence au Père Noel mais aussi à la misère ou au foi gras par exemple…

    Concernant la mort, le divorce ou des choses qui vont affecter l’enfant dans son quotidien, je pense qu’il est bon de dire les choses. En faisant très attention de ne pas heurter sa sensibilité ou créer un traumatisme.

    Quand ma mère est tombé dans le coma, je l’ai dit à ma fille. Ma tristesse, le fait que sa grand mère ne se réveillerait peut être pas … je lui ai expliqué avec des mots simples en faisant attention de ne pas par exemple lui dire que sa grand mère faisait un long dodo, ou qu’elle s’est fait mal à la tête… Je ne voulais pas que par la suite ça génère des angoisses si son père ou moi avions la migraine par exemple…

    Aujourd’hui encore elle m’en parle de sa grand mère, me dit qu’elle lui manque et (enfin) me pose des questions. C’est pas évident pour nous de trouver les réponses mais bon. Je pense un de ces quatre l’emmener au cimetière pour qu’elle voit la tombe de sa grand mère et qu’elle puisse y mettre des fleurs…

    Je crois que les gens ont tendance à « mentir » sur la mort, l’absence, ou la maladie. C’est une fuite. C’est parce qu’ils pensent qu’en n’en parlant pas, ils évitent les questions qui font mal, mais c’est aussi parce que ce sont des choses dont nous avons tous peur.

  2. mamancitrouille dit :

    Pour avoir vécu des choses pas très facile enfants, moi je ne cacherai rien à mon fils, même si ce n’est pas faciles les enfants ne sont pas bêtes et ressente bien quand il se passe quelque chose. Il y a protéger et mentir, ce sont 2 choses très différentes …

  3. thalie1975 dit :

    quand j’étais plus jeune, on me cachait beaucoup de choses pour me protéger… du coup, j’ai un peu vécu à l’abri des mauvaises nouvelles ! et bien à présent, je trouve que je suis vite envahie face à une mauvaise nouvelle et que j’ai du mal à ne pas m’inquiéter. tout est question de juste milieu, il faut, je pense, parler aux enfants sans pour autant les considérer en adultes 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s