Il était une fois

Il était une fois une princesse de 24 ans qui apprenait un 3 décembre 2007 qu’un petit parasite s’était logé dans son petit bidou (enfin à l’époque).
Inquiète (même pas vrai), elle alla chez son médecin qui lui avoua que ce parasite allait la fatiguer, l’émerveillée, la faire pleurer, mettre ses hormones en ébullition et chambouler sa vie entière mais que ce serait un bonheur sans nom.

Elle ne réalisa pas tout de suite et puis à Noël, elle compris que le saumon fumé roulé sous les aisselles, elle pouvait faire une croix dessus.

Le 4 janvier 2008, elle retourna chez ce même médecin, qui, par une vidéo (d’une qualité assez médiocre même pas de HD) lui montra la tête, enfin la forme du parasite. Et elle réalisa.

Elle réalisa pendant son voyage de noce que la fatigue était bien réelle, pas de nausées rien juste de la fatigue et une furieuse envie de dévorer tous les fromages style St Morêt de la terre. Elle faisait rire son mari car la tranche de pain faisait 1 cm d’épaisseur et à peu près le triple de fromage dessus.
Mais elle, la micro-brasserie à Montréal, elle y serait bien allée. Elle voulait goûter la bière mais la fatigue et le parasite l’en empêchèrent.

Plus le temps passe et plus, elle réalise que le parasite et bah elle l’aime déjà et décide de lui trouver un prénom. Elle sait depuis le départ que c’est UNE parasite et pas un. Allez savoir pourquoi, le sixième sens peut-être mais dans tous les cas, elle le dit dès le deuxième mois de cohabitation : ce sera UNE !

Alors quand en avril, le médecin lui annonce que c’est bien une colocataire qui est présente, il croit qu’elle est déçue. Non non, la princesse n’est pas déçue, juste pas surprise mais heureuse car elle va enfin pouvoir trouver tout le nécessaire pour décorer la chambre qui va l’attendre dans le château. Bah oui la colocation c’est sympa mais bon la colocataire ne paye pas de loyer, vide le frigo et prend de la place mine de rien !

Cette petite princesse continue de vivre au jour le jour et de profiter de tous ces doux moments de colocation. Elle savoure que sa coloc la laisse dormir. Elle profite que les gens ne lui touchent plus le ventre devant l’inactivité de la coloc.

Franchement, elle se dit que c’est vachement sympa et est même un peu déçue que la colocation ne doive prendre fin mi août.

Oui mais voilà le destin ne se laisse pas manipuler comme ça et il décide et règne en maître.

Le 31 juillet 2008, la petite princesse fait un examen pour être sure que le coeur de sa colocataire fonctionne bien. Et c’est là qu’elle découvre que sa colocataire est une sacrée farceuse. Elle simule (oui oui je suis sure qu’elle l’a fait) de se sentir pas bien pendant 5 minutes et du coup le coeur bat au ralenti.

Par sécurité, ne connaissant pas la cause de ce ralenti, le médecin se dit qu’il vaudrait peut-être mieux pour la colocataire de sortir. La princesse se dit que bon s’il le dit pourquoi pas. Et le médecin déclenche l’accouchement aux alentours de 17h.
L’assistante du médecin regarde la princesse avec un clin d’oeil et lui dis :  » Allez princesse, on travaille bien et on réveille le médecin en plein milieu de la nuit ».

Raté ! Toute la nuit, la princesse fut réveillée toutes les deux heures pour surveiller le coeur de la colocataire qui roupillait bien tranquillement, elle !

Et puis vers 6h, une méga (si si dans les contes de fées on dit méga et raté) douleur se fit ressentir. Le prince n’ayant pas le permis calèche devait attendre que le roi et la reine passe le prendre en allant au gouvernement du royaume. Du coup, la princesse se dit que ce n’était pas la peine d’appeler le prince pour lui dire que ça commençait (NDLA : le prince était rentré pour terminer de monter le lit de la colocataire). Et elle attendit doucement et surtout lentement que son prince arrive.

Elle souffrait mais ne disait rien. On lui proposa de prendre un bain pour calmer la douleur. Entre temps, le prince arriva et se trouva quelque peu perdu. Sa princesse ne souriait plus et souffrait mais il ne savait pas quoi faire pour calmer la douleur. Le médecin rentra et proposa la piqûre miracle (un peu comme la bombe magique au foot mais en mieux).

Au bout d’un certain temps, à 12h20 plus précisément, la princesse commençait à nouveau à ressentir des chatouillis (hum hum) au niveau du ventre. Et elle demanda à ce qu’on lui refasse la piqûre magique.

La super assistante du médecin vérifia si le chemin de la sortie de la colocataire était libre ou non avant de se décider. Elle regarda la princesse et lui dit que dorénavant il faudrait pousser pour l’aider à sortir.

La princesse regarda son prince et essaya de s’asseoir. « Euh non, répondit-elle, elle ne va pas sortir, elle est prévue pour mi-août et ne sortira pas avant ! » (je crois qu’elle flippait un peu mais ne lui demandait pas elle dira que vous mentez). Le prince lui dit qu’il était un peu tard.
Un première poussée eu raison du refus de la princesse. Une deuxième poussée et là, la princesse déclare : « Bon maintenant ça suffit, j’en peux plus, j’en ai marre, je pars ! » Et essaye de retirer ses jambes (de cette position pas très confortable). Mais bon il parait que ce n’est toujours pas le bon moment.

Et d’un seul coup, pouf fini (oui oui il faut de la magie dans les contes de fées). Et la colocataire sort sans un bruit, sans un cri, sans un pleur. On pose sur la princesse une magnifique petite chose blonde aux yeux bleus qui la regarde, lui sourit et se rendort apaisée après un petit soupir. Tout va bien, la princesse va bien, le prince aussi (enfin on suppose il ne dit rien).

Mais voilà la princesse n’est plus et le prince non plus. Ils sont passés au stade supérieurs de roi et reine. Et se sont jurés de toujours protéger ce parasite, cette colocataire, cette petite chose, que dis-je ! Cette princesse !

Pour le moment, ils s’en sortent bien (enfin c’est ce qu’ils croient).

Et voilà ma princesse, aujourd’hui tu as 4 ans. Depuis, ce jour et jusqu’à présent quand je te regarde, je vois ce regard apaisé de notre premier moment à tous les trois. Tu es ma fierté au quotidien et mon amour pour toujours. Tous les châteaux t’appartiennent et tu cherches déjà ton prince qui est partit combattre les dragons au volant de Flash Macqueen.

Je t’aime et même si je te le dis des millions de fois par jour, je ne te le dirai jamais assez !

Ma princesse reste toi-même, la mousquetaire qui protège le roi sur son cheval avec d’Artagnan.

Ta reine/maman.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Gonzesse.

16 commentaires sur “Il était une fois

  1. blandine dit :

    joyeux anniversaireeeeeeeeeee à ta princesse !!

  2. revesdebulle dit :

    Joyeux anniversaire à ta princesse ^^ Très joli récit, qui m’a fait frissonner ! Profite bien ♥

  3. bon anniversaire à ta princesse et à toi aussi, vous etes magnifiques, j’adore cette photo ♥

  4. Joyeux anniversaire ♥♥♥♥

  5. Magnifique ! Long live the Princess ^^
    Joyeux 4 ans à vous 2 !

  6. Seb/Korben- dit :

    Joyeux anniversaire mamzelle Gonzesse! :o)

  7. Aurélie M. dit :

    waouwww !!!! quelle beau conte de fée 🙂 émouvant et si bien écrit !
    Un très très bel anniversaire à ta princesse !! belle journée, profitez en.

  8. Chronique d'un congé parental dit :

    Quel joli conte de fée! Un conte qui met des étoiles dans les yeux et le cœur! Joyeux anniversaire jolie princesse! Belle journée dans votre royaume du Bonheur et vive la reine !!!
    Biz

  9. mamanmusee dit :

    Joyeux anniversaire à ta jolie princesse ♥♥♥

  10. unemamancreative dit :

    Une superbe photo, un bien joli conte…je vous souhaite encore de belles années de bonheur dans votre royaume et encore bel anniversaire à la jolie mademoiselle T :))

    Bisous

  11. Ginie dit :

    L’accouchement… ce moment que je redoute lol…

    • marymininous dit :

      Moi ca ne m’a pas fait peur et j’ai eu la chance que ca c’est super bien passé pour les deux fois du coup, s’il devait y avoir un troisième je ne m’en ferai pas non plus 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s