Cette peur…

Il y a une semaine et demie, j’ai eu la plus belle peur de ma vie de maman de 5 ans d’ancienneté.

Le samedi 6 avril 2013 à 16h je suis partie aux urgences pédiatriques.

Ce n’était pas la première fois. J’y suis déjà allée pour Noel en général pour les deux Minis. Mais là …

Pierrot avait du mal à respirer, il sifflait et pleurait en disant qu’il avait mal et bobo. Mais il n’arrivait pas à dire où.

J’ai donc emmené mon fils aux urgences pédiatrique au Pôle enfant. La dernière fois que je suis entrée par cette porte c’était pour accoucher de lui.

Il pleurait sans cesse.

En arrivant, l’aide soignante a voulu prendre sa tension pendant que je donnais mes papiers. Elle a regardé l’infirmière. Elles se regarder et ont regardé mon fils. L’aide soignante sans prévenir a pris mon fils dans ses bras et m’a demandé de la suivre. L’infirmière m’a suivie.

Et on a filé vers une salle.

La salle.

Cette salle au nom qui m’a d’un seul coup fait sentir faible et impuissante.

En l’espace de 5 secondes, cette salle est devenue mon cauchemar et elle s’est remplie de 5 internes. On me posait des questions, je n’arrivait même pas y répondre. Le trou noir. Je ne me souvenais plus de ce qu’il avait manger à midi ni la veille. Je savais juste qu’il avait mal et pleurait.

Mon fils pleurait, me réclamait et je ne pouvais pas le prendre ni le soulager.

Cette salle avait pour nom « Urgences vitales ».

Il s’avère que mon fils en arrivant à fait de la sous tension (ou alors elle n’a pas réussi à prendre correctement la tension parce qu’il ne se laissait pas faire) voilà l’explication de l’urgence vitale.
Ils pensaient qu’il avait avalé quelque chose et que c’était resté bloqué dans le poumon gauche car Pierrot luttait à l’inspiration et à l’expiration. On a dû lui faire des radios pour vérifier. Je vous assure que c’est impressionnant et j’espère ne plus le revivre avant longtemps.

Finalement rien d’avalé, un dose de ventoline par nébullisation et Pierrot chante comme jamais. Mais une heure plus tard, il resiffle. Du coup, renébullisation et on nous garde pour la nuit avec ventoline toutes les 4 heures.

C’est la première fois que je suis restée à l’hopital sans que ce soit pour moi ou pour un de mes accouchements.

Comme finalement mon fils est en pleine forme (si si je vous jure …), je pensais que je m’en serai remise.

Mais ce n’est pas le cas. Cela m’a touchée beaucoup plus que je ne le pensais.

C’est donc une des raisons pour lesquelles je vais mettre ce blog en pause.

Le temps de me remettre et de chouchouter mes enfants et surtout de profiter de leur plein de vie (même si je suis sur les rotules).

Je ne sais pas pour combien temps, je ne sais pas si je reviendrai.

Je ne le ferme pas sur les conseils de mes fans sur FB mais je risque d’être un peu beaucoup absente.

Voilà je préférai vous expliquer le pourquoi du comment.