Quand le festival de la BD d’Angoulême s’invite chez nous

Cette année Angoulême organisait son 40ème festival de la bande dessinée. Cet évènement s’est déroulé du 31 janvier au 3 février 2013.

Depuis que je suis gamine, je rêve d’y assistée, moi grande fan des bd d’Astérix et Obélix. Malheureusement je n’ai pas encore cette chance.
Mais cette année est un peu particulière car Priceminister a permis à plusieurs blogueurs de faire la critique d’une ou deux bd de la sélection officielle du festival.

Comme tu peux t’en douter, j’en ai fais partie.

J’ai choisi deux BD qui ne correspondent pas du tout à mon univers. L’envie de découverte fut plus forte que l’idée de ne pas être déçue.

J’ai donc choisi Le NAO de Brown écris et dessiné par Glyn Dillon et 23 prostituées de Chester Brown. 2 univers totalement différent l’un de l’autre et de ce que j’ai pu lire précédemment.

Pour le second, j’avais pu voir la présentation au Grand Journal de Canal + et l’histoire m’avait beaucoup intéressée. Mais j’en parlerai plus tard.

Pour le moment, je vais vous présenter la première : Le Nao de Brown de Glyn Dillon.

naodebrown_couverture

Je l’ai choisi car la couverture m’intriguait. Je suis allée à l’aveuglette. J’aime faire ça, cela permet de vraiment découvrir un monde, d’être surprise que ce soit positivement comme négativement.
Voici le résultat de l’histoire :

Nao Brown souffre de TOC, mais pas de ces manies consistant à se laver les mains sans arrêt ou à tout ranger qui font rire les gens.
Non, Nao a de violentes obsessions morbides et ses pulsions se traduisent par des rituels mentaux invisibles.

Elle travaille à temps partiel dans un magasin d’art toys tout en essayant de faire décoller sa carrière d’illustratrice. Elle est toujours à la recherche de cet amour insaisissable : l’amour parfait. Et quand elle rencontre l’homme de ses rêves, elle s’aperçoit… que les rêves peuvent être étranges.

Les exercices de méditation de Nao sont une tentative pour apaiser son esprit et ouvrir son coeur. Grâce à eux, elle se rend compte finalement que tout n’est pas noir ou blanc.
En réalité, tout est plutôt… marron.

L’histoire paraît simple et pourtant, j’ai eu du mal à m’y mettre. Il y a deux histoire très différentes : une réelle, celle de Nao Brown et une fictive celle de Pictor. Mais ces deux histoires sont étroitement liées. Au début, je ne comprenais rien. J’avais du mal à me mettre dans l’histoire tout étant très flou.
Mais au fur et à mesure, tout se met en place, on comprend mieux ses problème et, du coup son rapport à la vie et son rapport aux gens. Elle cotoie des bouddhistes et parlent des réunions particulières.
je ne suis pas fan des religions enfin disons pas de façon spirituelle et je me retrouve avec ce point commun car elle non plus.

En fait, plus je lisais plus je me comparais à elle, même avec ses envies morbides.

A la fin de la lecture, j’étais perplexe. Il m’a fallu plusieurs minutes avant de revenir à la réalité. Cette histoire m’a parlé plus que je ne l’aurai pensé en la commençant.

Alors je donnerai la note de 16 sur 20 car j’ai beaucoup aimé ce coté japonais au dessin et à l’histoire qui vous plonge un peu dans l’univers des dessins animés japonais.

naodebrown_interieur
Elle perd un peu du fait de la complexité à comprendre l’univers de la protagoniste, ce qui fait qu’on peut perdre patience à la lire.

Mais quoi qu’il en soit, je la conseille car elle a une belle morale et une bonne réflexion sur soit et sur la vie et en plus elle a reçu le prix spéciale du jury le Fauve d’or.

Je vous donne rendez-vous le 27 mars pour découvrir 23 prostituées de Chester Brown.

Quentin je te love d’amour !!!

Je vous vois venir : « QUOIII ??? elle fait une déclaration d’amour à un homme alors qu’elle est mariée ???? » d’autres se diront surement autre chose mais je ne veux pas savoir !!!

Comme vous le savez surement si vous me suivez depuis au moins un mois, il y a 3 semaines j’ai passé le cap de la MAJ 3.0 et pour cette occasion Juju, les Minis et moi sommes partis dans mon Alsace natale.

J’y ai passé du temps pour faire les magasins avec ma maman, j’ai pu voir des amis qui me sont chers (pas tous ceux que j’aurai voulu) et je n’ai pas vu le temps passer. 2 jours c’est court !!!

Durant, ce séjour, j’ai revu un vieil ami que je n’avais pas vu depuis de longues années, depuis 2009 exactement. Et c’est long !!!

J’avoue l’avoir un peu délaissé quelques années car il avait changé de style et que ça ne me correspondait plus trop.

Et là en 2009, il reprend du poil de la bête.

Mais en 2012, là je retrouve mon Quentin (oui oui il est à moi !!) !!! Celui qui m’a rendu dingue de lui quand j’avais 9 ans ! Limite du détournement de mineure lui qui a 20 ans de plus que moi !!!

Allez je vais te rassurer !! Je te parle de mon réalisateur préféré depuis que j’ai découvert Réservoir Dogs !!!

Je te parle bien sur de Quentin Tarantino The QUENTIN !!!!!

quentin

Et donc, il y a trois semaines, mes parents ont gardé mes enfants et nous sommes allés mon mari et moi voir Django Unchained en VOST au cinéma.

Déjà j’étais excitée comme une puce, ça faisait tellement longtemps que je voulais le voir. Et puis bon ceux qui me connaissent savent que l’acteur que je chérie le plus est Léonardo Di Caprio. Donc Quentin Tarantino et Leonardo … c’est bon je cours !!!

affiche

Alors Django, voilà un petit résumé :

Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs.

Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves…

Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche… Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie…

 

Le film commence et la bande son est juste une merveille. Comme à chaque film, il me fait découvrir des chansons que je ne connaissais pas et qui sont vraiment supers par rapport au film.

On se retrouve dans un univers mélangé de Western, Série B, Monthy Python et période de l’esclavagisme.

Si tu n’aimes pas le sang, passe ton tour Série B oblige, Tarantino aime le sang et surtout le sang en exagération. Tu as dans ce film des têtes qui explosent (mais bon tu ne vois pas les détails non plus) mais c’est tellement tourné en dérisions que ça te fait rire.

On se trouve plongé dans Le Bon (Jamie Fox), La Brute (Leonardo Di Caprio) et le Truand (Christoph Waltz).

christoph jamie leo_affiche samuel

Tarantino aime ses acteurs et ils lui rendent bien. En effet, si on fait attention, ils ont tendance à revenir. Christoph Waltz était dans Inglorious Basterds, et Samuel L Jackson bon bah on ne le présente plus 🙂

Durant ce film, une chose m’a énormément frappé. Je n’avais pas l’habitude de voir ces acteurs dans ce genre de rôle et surtout avec le maquillage et les décors et les costumes, j’ai eu du mal à reconnaître Samuel L Jackson et Tarantino (bah oui il s’octroie toujours un petit rôle dans ses films).
En effet, Christoph Waltz est quand même vachement bien dans un rôle de gentil et Di Caprio, dans son rôle de méchant… bah même moi je lui aurai bien mis un pain dans sa tronche pour lui remettre les idées en place. Ils sont juste énormissimes !!!

Tu l’auras compris, je suis une fan et j’ai été conquise au plus haut point. Les 2h44 du films n’étaient pas assez, j’aurai bien prolongé mon plaisir. Et aujourd’hui encore, j’ai des images qui me restent gravées en mémoire. Notamment une scène entre Fox et Di Caprio où ils se soutiennent du regard, dans ton siège de cinéma tu arrives à sentir la tension entre eux.

J’ai tellement été captivée par ce film que je ne sais même pas comment t’expliquer pourquoi je l’aime tant !!!

Pour moi, on retrouve Tarantino à ses heures de gloire de Reservoir Dogs et Pulp Fiction mais avec 20 ans de plus et donc plus de maturité.

Allez je te laisse avec quelques photos, moi je vais essayer d’attendre patiemment que le DVD sorte le 17 mai …. Ca va être dur !!!!!

leo1western

Un doigt en trop ?

En surfant sur les blogs, je suis tombée sur un article qui m’a interpellé. Cet article concernait l’utilité des 5 doigts de la main.

L’évolution de l’être humain veut que certaine partie de notre corps humain disparaissent comme les dents de sagesse ou apparemment dans le futur les canines.

Mais alors le direz vous ? Pourquoi je parle des doigts ? Suite à cet article je le suis demande quelle autre partie du corps pourrait on modifier sans que cela n’altère notre quotidien ?

Je me suis quand même focaliser sur l’article de Cynthia. Commençons par les doigts. Personnellement, je pense comme elle, 5 doigts… Quel intérêt …
C’est pénible à dessiner, et est ce qu’on les utilise tous ?
Je ne décrirai pas l’utilité de chaque doigt Cynthia la très bien fait. Je n’ai rien à ajouter de plus.

Quand on y pense, l’auriculaire est le plus inutile. On arrive très bien à prendre un objet sans lui. Alors je le conçois comment faire avec la tasse de thé … Bah on lèvera l’annulaire tout simplement.

Je prend pour exemple notre grand copain Mickey (ne fait pas semblant de ne pas le connaître sinon je te chante la chanson de La Maison de Mickey) bah si on regarde bien il n.a pas 5 doigts et ça ne l’empêche pas de vivre de folles aventure.

Les dessinateurs de personnage l.ont très bien compris, pas de cinquième doigt. Et on n’en a jamais vu un râler parce qu’il n’avait que 4 doigts !

Je pense que de nos jourś il faut aller de l’avant et arrêter de regarder dans le passé. La main à 5 doigts c’est à l’époque de l’homme de cromagnon. Montrons au monde qu’on peut se débarrasser de tout ce qui est inutile !

Alors je propose qu’on supprime notre auriculaire. Bon dans un premier temps pour vous habituer, mettez simplement du scotch et après prenez rendez vous chez le chirurgien pour vous le faire enlever.

Après cette petite expérience venez le dire si vraiment vous avez besoin de ce doigt !

Je ferai par la suite une pétition pour la suppression de la main à cinq doigts !!!!

Mon avis sur : The Hobbit

Alors déjà ouahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh, j’ai réussi à aller au cinéma ! Ca ne m’était pas arrivé depuis février 2012 …

Hop vacances de Noel, les Minis gardés chez papy et mamy. Pierrot dort déjà. On réfléchit … Et si on se faisait une toile ???

Moi : Oh oui en plus il y a deux films que j’aimerai bien voir ! The Hobbit et Mais qui à re tuer Pamela Rose ???

Bon bah le cinéma près de chez mes parents a décidé pour nous, ils ne diffusent pas Pamela Rose.

On a le choix entre la version 3D et la version 2D … mouais on n’a pas de carte de réduction donc on va choisir la 2D.

On arrive au cinéma, on vérifie les horaires et on va à la borne pour les tickets (bah oui un être humain c’est plus chiant à entretenir !). Et là … WTF !!! 10 euros 30 la place …. Tin la veille, j’en ai eu pour 22 euros au restau … Franchement c’est normal que les gens regardent en streaming ou téléchargent après …

On attend et là je me dis que dans ce cinéma, ils ont été intelligents … la sortie est à la même porte que l’entrée dans la salle … ah bah oui c’est bien connu que les gens attendent que les autres sortent pour entrer comme pour le tram … Mais bon là je m’égare.

Les bandes annonces commencent et là déjà 2 films que me tentent pour plus tard. Là je me dis que ça va être dur de faire garder les loulous sans papy et mamy auprès de nous. Bon Django je me débrouillerai mais je ne raterai pas un Tarantino et en plus il y a Leo quoi !

hobbit

Le film commence, commence, commence, mais mince !! Quand est-ce qu’il démarre réellement ??? L’histoire de la cité des nains est super sympa, vachement bien faite (limite j’ai regretté la 3D).

Mais après …..

L’intrigue de l’histoire est looooooooooonnnnnnngue à venir. C’est sympa les nains mais au bout d’un moment tu as envie de savoir ce qu’ils foutent là. La chanson est marrante mais à ce stade, j’espère juste qu’ils ne vont pas coller à l’univers de Tolkien et mettre des chansons toutes les 2 minutes.

Ok l’intrigue est mise en place. Bilbo part à l’aventure (même s’il hésitait … on savait dès le départ qu’il accepterait). Les nains sont avec lui et se moquent de sa maladresse.
Alors c’est sympa, ils ont dit les noms des nains mais euh tellement rapide que tu ne retiens que le roi des nains (si si arrêtez on le sait il va être le roi). Y’a un nain marrant que j’ai cru presque tout le film que c’était Gimli tellement il lui ressemblait.

Le film se passe sans trop d’intrigue avec certains personnages présents dans LOTR (Lord Of The Ring). On revoit notamment Gandalf (bah oui !), Saroumane, Galadriel et le seigneur Elron (il a bien changé quand même depuis Priscilla Folle du Désert 🙂 ).

Plus le film passe, plus un truc me dérange …

Il est complètement calqué sur la trame de La Communauté de l’Anneau.

La Communauté de l’Anneau :

-Un prologue pour expliquer la chute des rois et le Retour de l’oeil de Sauron
-Un hobbit est désigné pour changer le destin
– 3 hobbits partent pour rejoindre Gandalf à un point donné
– Gandalf se prend le chou avec Saroumane et demande à un papillon de chercher un aigle pour se sauver
– Ils se font attaquer par les rois mort portant l’anneau
– Ils sont sauvés in extrémis par les Elfes
– Ils se retrouvent à Fondcombe
– Ils partent et une grande bataille dans la forêt où on perd Boromir (dommage d’ailleurs mais deux hommes c’est de trop !)

The Hobbit : le voyage inattendu :

– Un prologue pour expliquer la chute de la cité d’Erebor par l’attaque du dragon Smaug
– Un hobbit est désigné pour changer le destin et aider les nains à récupérer leur cité
– Un hobbit et 12 nains partent par la foret et se font attaquer par des orques
-Gandalf murmure à un papillon et des aigles viennent les sauver
– Ils sont sauvé in extrémis par des Elfes (mais là c’est le hasard)
– Ils se retrouvent à FondCombe
– Gandalf se prend le chou avec Saroumane, où il lui explique le pourquoi de la quête et lui dit qu’il y a un mal plus sombre qui se réveille
-Les Nains se barrent à la sauvette et il y a une grande bataille où ils s’en sortent tous vivants et Bilbon rencontre Gollum

Vous ne trouvez pas des similitudes ??

La grosse différence c’est qu’ils sont toujours 13 à la fin et donc pas un mort.

Personnellement, moi qui avait adoré la trilogie de LOTR et qu’à chaque fois que je sortais du cinéma, je me disais ENCORE !!!

Là je suis sortie déçue, j’avais l’impression de voir une version baclée de ce film. Les effets spéciaux sont relativement bien faits mais on a la sensation de se retrouver plus de 10 ans en arrière. L’incrustation des images est très présentes.

J’aurai peut-être été moins déçue avec la 3D.

Au final, pour donner mon point de vue, je trouve le film bien fait, tu en prends quand même bien les yeux mais ça s’arrête là.
Tu n’as pas une seule fois peur pour les personnages car tu sais que Bilbon et Gandalf vont s’en sortir. Tu sais déjà que Saroumane prépare le retour de Sauron. Encore un point négatif, certaines scènes sont trèèèèèèès longues et auraient mérité d’être raccourcies comme la scène du banquet au début du film, la scène avec les énigmes de Gollum et aussi celle avec la bataille des Orques où finalement tu sais dès le départ que Thorin va aller faire son kéké et combattre l’autre avec son loup pour monture et que Bilbon va aller faire son kéké lui aussi pour gagner la confiance de Thorin …
Beaucoup de choses sont prévisibles et c’est bien dommage.
Il aurait dû sortir avant LOTR, on aurait attendu plus de choses, on aurait eu plus de sensation et surtout plus d’attente. Là c’est comme de lire la fin du livre avant le début.

J’irai voir les suites car j’adore l’univers quoi qu’il arrive mais je n’irai pas par passion mais par curiosité de la suite de l’histoire.

Voilà c’était mon point de vue.

Si tu veux voir un autre point de vue sur le film c’est par ici :

chez Mili